Site sur l'accordéon diatonique de Erwan 'diato' Tanguy

Apprendre au air à l'accordéon diatonique avec une partition

Avant-propos

Un simple constat : les accordéonistes jouent souvent entre eux, et quand ce n'est pas le cas...ce sont les autres instrumentistes qui suivent l'accordéoniste. A méditer...est-ce une façon de pratiquer la musique...de façon autonome ?

L'utilisation des tablatures, très pratique, ne permet en revanche pas une réelle autonomie, aucune compréhension de l'instrument* : trouver des mélodies simples, connaître le placement des notes sur son accordéon (pas besoin de savoir lire une partition pour ça), savoir que les boutons de la main gauche correspondent à des basses et à des accords. De manière générale comprendre le rôle du clavier droit, du clavier gauche.

Un mémoire de DEM existe sur le sujet : Mémoire de Youen Bodros.

* : tout dépend comment la tablature est utilisée : elle peut être intéressante pour étudier la façon de jouer d'un "grand maître" ; ou apprendre quelques enchaînements de notes récurrents, à condition de les mémoriser et les assimiler, à savoir faire le lien entre positions sur l'instrument et enchaînements de notes (sons).

Les gammes

Il y a deux rangées sur accordéon diatonique : la rangée extérieure est la rangée de Sol, la rangée intérieure celle de Do. Ces noms correspondent à des gammes, la gamme de Sol majeur et la gamme de Do majeur.

Une gamme est constituée de 7 notes. Sur notre diato elle peut être "majeure" ou "mineure"...je suppose que c'est déjà de l'abstrait pour beaucoup !...et ça va amener beaucoup d'interrogations...mais je n'y réponds pas, je vais rester concret et passer par l'écoute avec un air que tout le monde connaît : "Frères Jacques" !

Le mode majeur : différentes "gammes" ou "hauteurs" comme exemples : La majeur, Ré majeur, Sol majeur, Do majeur, Fa majeur, Si bémol majeur.

Le mode mineur : vous n'allez peut-être pas reconnaître "frères Jacques" ; normal, ce n'est pas tout à fait le même air, celui-ci a une consonnance plus "mélancolique", c'est une manière courante de déterminer le mode mineur : je le joue en La mineur, Ré mineur, Sol mineur, Do mineur, Fa mineur, Si bémol mineur, Mi mineur et Si mineur.

L'air que nous allons apprendre

Voilà l'air que nous allons développer dans cette page. C'est un andro, danse du pays vannetais, que j'ai composé spécialement pour l'apprentissage des notes "courantes" sur la rangée de Sol.

partition

Une partition, c'est visuel, concret : les premières notes de l'air sont " la si do ré mi " donc une montée de notes ordonnée, de la plus grave à la plus aigüe. Sur la partition c'est simple : ça "grimpe".

Au dessus des portées vous voyez l'harmonie (les accords, ou encore la grille d'accords) du morceau ; je l'ai imposée volontairement pour ne pas trop compliquer, elle est notée dans un format standard : la notation anglo-saxonne. Cette notation est compréhensible par tous, mais ce n'est pas une notation de diato, nous allons voir comment l'interpréter au diato par la suite.

Nous avons la partition, l'harmonie...maintenant procédons par étapes !

Les notes sur le clavier

Là, ça se corse : il y a beaucoup de possibilités...il suffit d'oberver un plan de clavier pour observer que presque toutes les notes sont en double.

Donc, partons de la particularité du diato : l'aspect "bisonore". Selon que l'on pousse ou tire le soufflet le son change, donc nous allons privilégier le "poussé-tiré" (fait de jouer sur une seule rangée) au "croisé" (fait de jouer avec les deux rangées afin de limiter les changements de sens de soufflet).

Le poussé-tiré est d'ailleurs assez mal étudié en général, occasionant douleurs diverses, épaules tendues et surélevées, dos contracté, bras dont les muscles sont soumis à un fonctionnement inhabituel...et il faut respirer, pas jouer en apnée !!

Quelques conseils pour le poussé-tiré :

  • L'avant bras gauche et le poignet gauche ont un rôle TRES important : ce sont les parties du corps qui vont manier le soufflet, gérer la puissance du son, la vitesse du poussé-tiré. La courroie gauche doit être tendue soit de façon mécanique (resserer la courroie) ou avec le poignet (le poignet compense le manque de pression de la courroie).
  • Imaginez que vous avez un verre rempli d'eau sur la partie gauche de votre accordéon (imaginez seulement, ne le faites pas!!), et essayez de voir si le verre tient en équilibre quand vous "poussez-tirez"...ça ne doit pas bouger.
  • Essayez de ne pas avoir le soufflet trop ouvert. Trop ouvert le soufflet est moins maniable et demande des mouvements amples.
  • On ne joue pas fort !! Plus les mouvements sont amples, plus ils sont fatigants.
  • Laissez tomber les accordéons bon marché. Les modèles avec des anches tipo a mano consomment peu d'air, il faut les privilégier ; mais pas d'excuse non plus, avec un hohner 2915 ça fonctionne très bien avec un peu d'entraînement.
  • Jouez en deux voix, pas trois voix ; au début en tous cas. La voix grave consomme beaucoup d'air, donc il vaut mieux commencer par jouer en deux voix.
  • Veillez à garder exactement la même intensité sonore en poussé et en tiré, s'enregistrer si besoin.

Voici maintenant deux "bouts de gammes" qu'il faut connaître par coeur, tellement ces notes/boutons sont utilisés au diato ! Pratiquez en disant le nom des notes, mieux en les chantant, c'est une façon de se les "rentrer dans le cerveau".

Bout de gamme de Sol majeur :

sol majeur

Bout de gamme de La mineur :

la mineur

Et les correspondances avec les boutons :

Notes Sol La Si Do Mi
Poussé 6 7 8
Tiré 7 8 9

Apprendre la mélodie

Le but n'est pas de savoir lire, là il vaut mieux prendre des cours de FM (formation musicale). Plutôt de déchiffrer, en vous aidant des bouts de gamme ci-dessus. Notez le nom des notes en dessous de la partition. La partition est absolument nécéssaire pour le rythme, c'est très important, on doit observer la partition même si on utilise une tablature !!

Attention : ne notez pas le numéro des boutons, mais bien les notes !!

Familiarisez-vous avec l'enchaînement des notes quelques fois, et ordonnez les rapidement grâce aux indications de rythme : croches, noires, blanches.

Pour rappel, on compte deux temps pour une blanche, un temps pour une noire et un demi-temps pour une croche. Voici un mp3 dans lequel j'enchaîne deux blanches, 4 noires puis quelques croches, les temps sont indiqués par mon battement de pied :

Voici donc ce que ça devrait donner si vous avez bien déchiffré...ne craquez pas trop vite, les débuts sont laborieux, ça demande beaucoup de temps ; de moins en moins de temps si on déchiffre régulièrement bien évidemment...jusqu'à finir par du déchiffrage à vue, on peut jouer une partition de façon immédiate.

L'accompagnement

Avant toute chose il faut comprendre que l'accompagnement "accompagne" la mélodie, donc on ne peut pas réduire la "main gauche" à un métronome. La mélodie ou main droite doit déjà être bien calée.

La deuxième chose, l'accompagnement n'est pas traditionnel, aussi chacun peut créer son propre accompagnement, l'harmonie et la rythmique. Là où ça devient intéressant : l'air que vous avez appris a un sens, une fonction, c'est un "an dro", donc une danse. La façon d'accompagner devra donc respecter les pas de danse.

D'ailleurs même sans accompagnement l'air doit respecter les pas de danse ! Par des accents, coups de soufflets, attaques, peu importe comment vous les appelez...ce n'est pas parce que j'ai dit que l'air est un andro que ce que vous jouerez sera un andro...le style, c'est très important ! Mais je ne vais parler que d'accompagnement sur cette page, je parle sur d'autres pages des accents.

Je vais donc proposer deux formes d'accompagnement, en fonction des pas de la danse que voici :

pas de danse

La danse n'est pas une science exacte, son expression est différente selon les individus, et ça a toujours été le cas. Il ne faut donc pas se fier aux fiches techniques très détaillées à destination surtout des cercles celtiques qui ont besoin d'un standard pour les concours et les chorégraphies.

Sur le schéma : trois pas en partant du pied gauche puis trois pas en partant du pied droit. Ces pas ne sont pas glissés. Le troisième pas marque une pause, il est posé plus longtemps au sol que les autres.

Les trois pas ne sont pas glissés : je préfère donc jouer des notes relativement courtes à l'accompagnement, notes entrecoupées de silences. Si les pas avaient été glissés, j'aurais préféré lier les notes de l'accompagnement, donc aucun silence.

Le troisième pas est "posé" : je maintiens la note de l'accompagnement plus longtemps pour marquer cette "pause".

J'ai donc une rythmique d'accompagnement : note, silence, note, silence, note longue.

Note : c'est là que c'est important de savoir danser : si on analyse la danse et qu'on essaye de traduire cette analyse en langage musical. Etre danseur ne suffit pas pour jouer avec un minimum de style !!

Temps, pas, mesures...

Sur combien de temps est la danse ?

Reprenons les trois premiers pas et comptons : gauche droite gau-auche (ben oui il est plus long). La plupart des gens disent donc : 3 temps !

Non. 4 temps pour trois pas.

  • Gauche : 1 temps
  • Droite : 1 temps
  • Gau-auche : 2 temps
temps

Retournons à l'écriture, j'ai écrit l'andro en "4/4", avec des croches des noires et des blanches ça veut dire 4 temps par mesure : une mesure correspond donc à trois pas de danse, et ces trois pas de danse tombent sur les trois premiers temps.

accompagnement

Où sont les temps dans la mesure ? Ici :

temps dans la mesure

Donc pour ce type d'air (sans syncopes) les temps se placent ainsi :

  • Sur chaque noire
  • Il y a deux temps sur chaque blanche
  • Le temps tombe sur la première croche (valable quand les croches sont regroupées par deux)

Premier exemple d'accompagnement

Comme premier exemple d'accompagnement, je ne vais faire que des basses. c'est une possibilité qui plaît assez peu en général, mais qui est intéressante pour vraiment faire coller les notes à la danse aussi bien qu'à la mélodie ; bref, intéressant pour ressentir les pas.

Dans le mp3, j'expose le rythme de l'accompagnement avec le "A" (basse de La). Je joue donc A A A-- A A A--. Je fais ensuite coller cette ligne de basses à la mélodie. Ne le faites pas, ça va changer votre main droite...c'est juste pour que l'entendiez.

Ensuite je m'intéresse à l'harmonie. C'est là que ça vous concerne !

J'ai mis "La mineur" pour la première mesure, donc trois basses de La mineur : A A A--.

Puis Fa sur 2 temps et Sol sur 2 temps, ce qui donne deux basses de Fa et une basse de Sol : F F G--

Il y a deux problèmes à résoudre, voici le premier :

andro probleme

Un "si" à la mélodie, avec "La mineur" à l'accompagnement. Il y a deux façons de résoudre ce "problème", chacun ses préférences :

  • On ne se pose pas de question : un Si à la mélodie (le septième bouton en poussé) ça nous fait "E" à la place de "A" à la main gauche, rien de choquant !
  • On se creuse la tête : le "A" est en tiré à la main gauche, y a t-il un Si en tiré sur l'accordéon ? Oui, donc à la place du "septième bouton en poussé" on va jouer le "sixième en tiré de la deuxième rangée".

Voici le deuxième : il y a en fait deux problèmes, mais ceux-ci sont assez similaires.

andro probleme
  • "Si Do Si" à la mélodie, et une basse de Sol ("G") à laisser traîner sur ces trois notes. Deux solutions :

    • Les contraintes d'un instrument bisonore : tant pis pour la basse longue, on la met juste sur le premier Si.
    • On utilise les deux rangées pour réaliser les trois notes soit en poussé, soit en tiré (nous avons la basse de Sol en poussé et en tiré), donc deux solutions :
      • En poussant : le septième bouton de la première rangée, le sixième de la deuxième rangée, le septième de la première rangée (7 6' 7),
      • En tirant : le sixième bouton de la deuxième rangée, le huitième bouton de la première rangée, le sixième bouton de la deuxième rangée (6' 8 6').
  • "Sol Sol La" à la mélodie, une basse de Sol à laisser traîner. Là on arrête la basse pour le La.

Deuxième exemple d'accompagnement

Comme deuxième exemple, je reviens à une alternance "basse - accord".

Il va s'agir là aussi de jouer sur la longueur des notes, voici deux solutions :

  • Plus abordable : croche + demi-soupir / croche + demi soupir / noire / croche + demi-soupir :

    acc

  • Plus difficile : croche + demi-soupir / croche + demi-soupir / blanche / croche + demi-soupir.

    acc

Pas grand chose à rajouter : les problèmes que l'on va rencontrer sont les mêmes que pour le premier exemple d'accompagnement.